They're not like us

Il arrive parfois qu’on oppose le creator-owned au work for hire, c’est-à-dire les titres étant des créations personnelles (chez Image souvent) aux histoires basées sur des licenses existantes (chez DC ou Marvel notamment). Souvent pour se demander s’il ne faudrait pas lâcher les secondes pour les premières.

Je ne suis pas vraiment d’accord. C’est vrai que les récits des Big Two n’échappent pas à certains écueils gênants, comme LE VIDE. A savoir cette impression gênante que le chapitre qu’on vient de lire n’a rien amené, est juste là pour “préparer la suite”, “poser le contexte” et que “ça se lira sans doute mieux en TPB”. De quoi avoir parfois envie de tout lâcher pour des histoires où il n’y a ni “Justice League” ni “Avengers” dans le titre et où l’équipe créative doit donc donner tout ce qu’elle a mois après mois pour que son bébé continue d’exister. Mais en même temps, qui n’a jamais vu un magnifique fanart d’un personnage et s’est dit que ce serait rudement chouette de lire ses aventures dessinées et écrites par untel et unetelle ? C’est là l’intérêt des Marvel et DC pour moi : ce moment où les planètes s’alignent parfaitement et où on a un personnage qu’on aime ET un.e scénariste inspiré.e ET un.e artiste doué.e ET Jordie Bellaire un.e coloriste qui déchire etc.

Bref, tout ça pour dire que j’ai beaucoup parlé de Marvel ces derniers temps et que cette fois-ci, c’est au tour d’Image.

  • They’re not like us #1 et #2
  • The Autumnlands (Tooth & Claw) #1 à #4
  • The wicked + The divine #7 et #8
  • Bitch Planet #1 à #3
  • Nameless #1 et #2

Lire la suite de

image

Je ne sais pas vous, mais avec toutes les bonnes séries qu’il y a à lire en ce moment, une partie de moi espère parfois secrètement que les prochaines seront au mieux “bien mais sans plus”, afin d’arrêter de me ruiner. Mais à en juger par les derniers #1 de Marvel cette semaine ainsi que toutes les annonces de l’Image Expo de jeudi dernier (alias “le moment où tous les créateurs que vous aimez annoncent qu’ils lancent de nouveaux titres cette année et TOUT a l’air génial”), ben c’est mal parti.

  • The Unbeatable Squirrel Girl #1
  • Ant-Man #1
  • Angela: Asgard’s Assassin #2
  • X-men #23
  • Batgirl #38
  • Memetic #3

Lire la suite de

image

Wouah, il s’en est passé du temps depuis le dernier post sur le sujet. Voici les chapitres qui seront abordés aujourd’hui :

  • BOOM!
    • Memetic #1
  • DC
    • Earth 2 #27 et Earth 2 World’s end #1 à #4
    • Teen Titans #3
  • Image
    • The Wicked + The Divine #5
    • Thought Bubble Anthology #4
    • Trees #6
  • Marvel
    • AXIS – Revolutions #1
    • Loki: Agent of Asgard (#6 et) #7
    • Spider-Man 2099 (#3 à) #5
    • She-Hulk #9

Lire la suite de

image

Je ne sais pas vous, mais moi en tant que lecteur j’ai du mal à avoir une opinion sur un éditeur. Je vois ce qu’est le travail d’un scénariste, d’un dessinateur, d’un coloriste, d’un lettreur aussi, mais je reste un peu dans le flou concernant l’ensemble des responsabilités des éditeurs. Je peux dire qu’ils supervisent, qu’ils coordonnent, mais c’est à peu près tout. Ces dernières semaines par contre, on a réellement pu sentir le changement du côté de chez DC. En effet, en février dernier, on apprenait que Mark Doyle, alors éditeur chez Vertigo, avait été choisi pour remplacer Mike Marts à la tête du « Bat-office », c’est-à-dire qu’il allait chapeauter l’ensemble des séries se déroulant à Gotham City. Et alors que les productions DC se caractérisaient par un graphisme souvent très similaire d’une série à une autre, on a vu apparaître ces dernières semaines une première salve de titres qui, dans leur ton, dans leur ambition, dans leur image, ne ressemblent à rien de ce que la maison a pu sortir ces dernières années. Je veux bien sûr parler de Gotham Academy, dont le 1er chapitre est sorti au début du mois, et de Batgirl #35 la semaine dernière, que sa nouvelle équipe créative a emmené dans une toute nouvelle direction.Lire la suite de

image

La lecture marquante de cette semaine était sans grande surprise Edge of Spider-Verse #2, aka The Spider-Gwen issue, qui confirme tout le bien qu’on pouvait penser du chapitre après avoir vu les premières pages. On notera également la fin de Thor & Loki: The tenth realm, dans la droite lignée des chapitres précédents (c’est-à-dire bof), je suis toujours aussi incapable de critiquer The wicked + The divine alors je brode un peu comme d’hab’, les X-men de Bendis réservent quelques bonnes surprises (j’ai dit quelques) et Sensation Comics feat. WW séduit toujours grâce à sa cohérence.

Et cette rubrique va sans doute encore changer de forme : je vais certainement plus me concentrer sur les débuts de nouvelles séries, les fins d’arcs et les moments marquantes qu’essayer de dire un truc sur chaque chapitre.Lire la suite de

Cette semaine, Ms. Marvel #8 est une fois de plus le cauchemar du chroniqueur, qui s’arrache les cheveux quant à la façon de parler de cette série qui est toujours aussi bien que dans les 7 chapitres qui ont précédé car elle a les mêmes qualités. Hawkeye #20 est différent : à l’angoisse du “le dernier chapitre de cette histoire à Los Angeles est paru il y a tellement longtemps, vais-je arriver à rentrer dedans ?” succède rapidement la joie du “ah ben oui, comment ai-je pu douter de Hawkeye ?” via des qualités supplémentairesCaptain Marvel #7 était par contre rigolo mais légèrement en-dessous de l’excellence à laquelle le précédent arc nous a accoutumés, et les New Warriors… continuent à être fidèles à eux-mêmes, entre vrais gros moments de fun et belles maladresses.Lire la suite de