Jughead, Betty, Archie et Veronica par Fiona Staples

Avant, la vie d’Archie à Riverdale ressemblait un peu à ce qu’on pouvait trouver en ouvrant un Picsou Mag : un univers gentillet, un style graphique simple et des petites histoires qu’on pouvait commencer à n’importe quel moment (donc exactement l’inverse des univers de super-héros). Mais en juillet 2015, l’éditeur a complètement rebooté son univers en le confiant à une équipe créative de stars : Mark Waid et Fiona Staples, qui ont modernisé Riverdale en proposant cette fois-ci une histoire suivie. Est-ce que ce reboot tient ses promesses ?Lire la suite de

Wouhou, je suis en vacances ! Ce qui veut dire un peu plus de temps pour écrire, je devrais donc pouvoir alimenter le blog plus régulièrement pendant les 2 semaines à venir. Peut-être pas avec des chroniques à rallonge, mais des avis plus courts sur ce que j’ai lu dernièrement. On commence aujourd’hui avec un titre de chez Dynamite.

Jusque récemment je ne connaissais pas du tout le Frelon vert, par contre j’aime beaucoup Mark Waid et la sensibilité qu’il déploie dans ses œuvres, notamment sur Daredevil actuellement. Comme son run sur The Green Hornet s’est récemment achevé, c’était l’occasion de tenter.

image

Nous sommes dans les années 40, à Chicago. Britt Reid a hérité de son père le quotidien Sentinel, dans lequel il arrive à confondre criminels et autres politiciens véreux avant tout le monde. Mais comment fait-il ? Lorsque le soir tombe, il revêt son masque et devient The Green Hornet, la terreur des bas-quartiers. Sauf que, comme on pourrait le penser, il ne joue pas les justiciers masqués à la Batman. C’est même exactement le contraire : il se fait passer pour un criminel et c’est en gagnant la confiance des malfrats qu’il arrive à être au courant de leurs plans.

Tout bascule le jour où l’homme qu’il accuse publiquement d’être responsable de plusieurs sabotages commet une tentative de suicide et, en plus, est loin d’être le coupable…Lire la suite de