Phonogram: The Immaterial Girl #2

Si on vous proposait d’échanger tout ce que vous n’aimez pas chez vous contre plus de pouvoir, accepteriez-vous ? Claire n’a pas hésité : il y a quelques années, elle s’est séparée de tout ce qui la faisait se sentir misérable pour devenir Emily Aster, une jeune femme très sûre d’elle-même et à la répartie cinglante. Après tout, pourquoi se retenir d’être joyeusement cruel•le quand on a perdu la capacité d’avoir des regrets ?

Dix ans plus tard, les doutes commencent cependant à poindre. Et la moitié d’elle-même qu’Emily avait enfermée derrière les écrans et les miroirs en profite pour échanger leur place, reprenant son entreprise d’autodestruction là où elle l’avait laissée…Lire la suite de

Angela: Asgard's Assassin

Angela: Asgard’s Assassin est une série qui, en l’espace de 4 chapitres, m’a fait passer de « ouais c’est pas mal » à « mouais… » à « OK j’arrête les frais ». Mais l’équipe créative comprend entre autres Stéphanie Hans (= les courtes séquences qu’elle dessine sont toujours magnifiques) et Kieron Gillen (qui sait toujours où il va et dont l’humour fonctionne souvent très bien sur moi). Ca valait donc peut-être le coup de faire un effort pour terminer le premier arc, au chapitre #6. Il n’est pas encore sorti, mais après relecture des 5 premiers, il y a finalement tant à dire que j’ai envie d’en parler aujourd’hui.

Angela: Asgard's Assassin

– Houlà, tu t’es fait quoi à l’oeil ? – Oh rien, j’ai juste regardé un dessin de Stéphanie Hans…

Lire la suite de

“On ne peut pas comprendre Young Avengers si on n’a pas lu Journey into Mystery avant !” est une remarque qui revient de temps en temps à propos du run de Kieron Gillen sur les jeunes vengeurs. En fait c’est pas vrai, mais comme ce “voyage dans le mystère” est récemment ressorti sous forme d’une intégrale en 2 volumes, c’était l’occasion de découvrir les pérégrinations du jeune Loki avant qu’il ne vienne semer la zizanie parmi les Young Avengers.

Journey into Mystery (que nous appellerons JiM) a connu différentes formules : initialement recueil d’histoires au parfum de mystère, il est devenu pendant longtemps le lieu de résidence de Thor et des asgardiens. Lorsque le dieu du tonnerre eut droit à sa propre série The mighty Thor, les rênes de JiM furent confiées à Kieron Gillen qui y conta les aventures de Kid Loki. Après avoir beaucoup intrigué, le maléfique dieu du mensonge s’était en effet arrangé pour décéder en échappant au destin des morts asgardiens. Au lieu d’aller en Hel pour l’éternité, il se réincarna sur Terre en un jeune garçon innocent. Ayant gardé sa personnalité, sa tendance à l’intrigue mais aucun des souvenirs du vieux Loki, cet All-new Loki NOW! allait peut-être pouvoir se racheter auprès de tous ceux qu’il avait trahis, changer leur opinion et peut-être… changer lui-même ?Lire la suite de

Something we’re doing… well, I’m pretty sure we’re going to be doing this. You know, shops do their own covers occasionally, and we have got a few shops interested in this. And one of the covers is that Matt took the existing cover, and did a very different treatment on it. And we thought “What if we got some other colourists to do this?” Jordie Bellaire’s doing one, for example. So our alternate covers for these different retailers, which we can also put online as a kind of gallery, will basically be a bit of a statement about how colourists are important, and what colourists can bring to the page, and how they do things differently. And I think in the current state of the industry, that felt like… well, firstly a bit of a giggle, but also a pointed thing to do? And the same goes for putting Clayton’s name on the cover. It’s this egalitarian thing, and the fact that we can do these things means we will do these things.

Okay – I’m pulling a second quote out of  the Panel Beats interview, as it’s something I want to highlight. This is important.

Respect colourist. Respect letterers.

(via kierongillen)

What if you invited everyone in the world to your party, and only a whole country came?
The ultimate realisation that the problem is you, and that what makes you great and what makes people respond to you also traps you in a box you’d never escape, and then you’re sitting in Hollywood for the next forty years, waiting for your Whatever Happened To BabyDoll Dress?
Uh, yeah.
That.

Quel est le comble pour un dieu de la tromperie et du mensonge ? Ne plus surprendre les gens. C’est ça de faire sa star, de jouer dans Avengers et d’être incarné par Tom Hiddleston. Tout le monde vous connaît et *sait* que vous allez les trahir, les manipuler. C’est pourquoi, dans les pages des comics, Loki a mis en œuvre un de ses tours les plus ingénieux : rebooter lui-même sa licence via un sacrifice héroïque, en ayant savamment intrigué auparavant pour échapper au royaume des morts asgardiens. Il put ainsi ressusciter sous la forme d’un jeune garçon (All New Loki NOW!) et commencer l’écriture d’un tout nouveau destin.

Pendant ce temps-là, sur Terre, les Young Avengers pansent encore leur plaies : retrouver la Sorcière rouge a causé la perte de plusieurs d’entre eux, et a passé le goût de l’héroïsme aux survivants. Billy, réalisant que son petit ami a quand même vraiment tout perdu, passe en revue les différentes réalités jusqu’à en trouver une dont il extrait la mère de celui-ci juste avant qu’elle ne soit tuée. Sauf que Mother se révèle être un parasite interdimensionnel affamé de jeunes héros débordant de pouvoir (et que Kid Loki s’en est mêlé). Il faut fuir, et vite, en embarquant au passage de vieilles connaissances ainsi qu’une nouvelle venue bien mystérieuse.

imageLire la suite de