image

Je ne sais pas vous, mais moi en tant que lecteur j’ai du mal à avoir une opinion sur un éditeur. Je vois ce qu’est le travail d’un scénariste, d’un dessinateur, d’un coloriste, d’un lettreur aussi, mais je reste un peu dans le flou concernant l’ensemble des responsabilités des éditeurs. Je peux dire qu’ils supervisent, qu’ils coordonnent, mais c’est à peu près tout. Ces dernières semaines par contre, on a réellement pu sentir le changement du côté de chez DC. En effet, en février dernier, on apprenait que Mark Doyle, alors éditeur chez Vertigo, avait été choisi pour remplacer Mike Marts à la tête du « Bat-office », c’est-à-dire qu’il allait chapeauter l’ensemble des séries se déroulant à Gotham City. Et alors que les productions DC se caractérisaient par un graphisme souvent très similaire d’une série à une autre, on a vu apparaître ces dernières semaines une première salve de titres qui, dans leur ton, dans leur ambition, dans leur image, ne ressemblent à rien de ce que la maison a pu sortir ces dernières années. Je veux bien sûr parler de Gotham Academy, dont le 1er chapitre est sorti au début du mois, et de Batgirl #35 la semaine dernière, que sa nouvelle équipe créative a emmené dans une toute nouvelle direction.Lire la suite de