Wonder Woman #8

La série Wonder Woman actuelle, scénarisée par Greg Rucka, raconte deux récits en parallèle qui se renvoient sans cesse l’un à l’autre. Year One, dessiné par Nicola Scott, est un récit des origines de Diana alias Wonder Woman. Il nous raconte le moment où elle a quitté son île natale pour se rendre dans le monde des hommes. Dans The Lies, dessiné par Liam Sharp et situé des années plus tard, Diana réalise qu’elle ne peut plus retourner sur l’île et se demande ce qu’elle doit croire quant à son histoire.

Dans le premier, elle était aidée à son arrivée par une brillante chercheuse : le Dr Barbara Ann Minerva. Dans le second, Diana requiert à nouveau l’aide de Barbara pour retourner sur son île et démêler les fils de son histoire. Mais celle-ci est entre-temps devenue Cheetah, une puissante créature mi-humaine mi-fauve, épouse d’un dieu qui l’a maudite en l’obligeant à se repaître de chair humaine. Et elle aurait bien besoin de l’aide de Diana pour dissiper les mensonges dont elle aussi a été victime.

Le chapitre #8, dessiné par Bilquis Evely, vient faire le lien entre les deux intrigues. En racontant l’histoire de Barbara avant qu’elle ne devienne Cheetah, il illustre notamment tout le gâchis dont a été victime Barbara depuis son enfance. La façon dont les hommes de son entourage ont tenté de la contraindre notamment, au lieu de la soutenir et de lui permettre d’utiliser ses capacités au maximum [légers spoilers].Lire la suite de

Avec son relaunch Rebirth, DC Comics a pour ambition de ramener dans ses titres des valeurs qui étaient un peu passées à la trappe dans ses New 52. Geoff Johns parle d’espoir et d’optimisme, et en lisant DC Universe: Rebirth #1, on note aussi que l’éditeur renoue avec ses couples les plus célèbres. C’est très bien.

Par contre, ce n’est pas le seul relaunch en cours : leurs séries adaptées des productions Hanna-Barbera commencent aussi en ce moment, et Marvel étale énormément chacun des siens, de façon à avoir des nouveautés tout le temps. Et qui dit relaunch dit « chapitres #1 », or de nouvelles séries apparaissent régulièrement chez tous les éditeurs.

Bref, je ne sais pas vous, mais de mon côté les achats de la semaine incluent de plus en plus de #1. D’un côté c’est agréable de découvrir de nouvelles histoires, de nouvelles équipes créatives etc. D’un autre, certains lieux communs finissent par sauter aux yeux et deviennent quasiment insupportables. Je pense surtout à ma bête noire : l’exposition.Lire la suite de

Midnighter & Multiplex

Midnighter a commencé ses aventures dans les pages de Stormwatch puis de The Authority, où il était le Batman-like de l’équipe, en couple avec leur Superman. Quelques années et un reboot plus tard, le voici un peu plus jeune, célibataire et doté d’un facteur régénérant ainsi que d’un ordinateur dans le cerveau lui permettant de prédire toutes les issues possibles d’un combat – pour bien sûr choisir celle qui l’amène à la victoire. Des capacités qui lui seront bien utiles pour découvrir qui a pillé le God Garden, l’endroit qui l’a modifié ainsi et qui recelait énormément d’armes très dangereuses…

La série Midnighter a beaucoup fait parler d’elle car c’est l’une des seules à mettre en scène un super-héros gay en solo. Et surtout, parce qu’elle le fait bien. Le scénariste Steve Orlando est bi et à la lecture il est évident qu’en matière de relations homme/homme, il sait de quoi il parle. Lire la suite de

image

Je ne sais pas vous, mais avec toutes les bonnes séries qu’il y a à lire en ce moment, une partie de moi espère parfois secrètement que les prochaines seront au mieux “bien mais sans plus”, afin d’arrêter de me ruiner. Mais à en juger par les derniers #1 de Marvel cette semaine ainsi que toutes les annonces de l’Image Expo de jeudi dernier (alias “le moment où tous les créateurs que vous aimez annoncent qu’ils lancent de nouveaux titres cette année et TOUT a l’air génial”), ben c’est mal parti.

  • The Unbeatable Squirrel Girl #1
  • Ant-Man #1
  • Angela: Asgard’s Assassin #2
  • X-men #23
  • Batgirl #38
  • Memetic #3

Lire la suite de

A l’occasion de l’anniversaire de la mort de ses parents, l’événement tragique qui l’a poussé à devenir Batman, Bruce Wayne réalise qu’il n’a plus vraiment de souvenir de ce moment fondateur de son existence. Plus précisément : 25 ans après les faits, sa tête se souvient encore mais son cœur a commencé à oublier. C’est à ce moment-là qu’un Ra’s Al Ghul vieillissant sonne à sa porte, le suppliant de lui laisser un puits de Lazare où renaître pour ne pas mourir définitivement. Comme il se doutait bien que le détective n’aurait aucune raison de lui accorder cette faveur, il a apporté une potion qui, promet-il, permettrait à Bruce Wayne de parler avec ses parents par-delà la mort… Lire la suite de

image

Wouah, il s’en est passé du temps depuis le dernier post sur le sujet. Voici les chapitres qui seront abordés aujourd’hui :

  • BOOM!
    • Memetic #1
  • DC
    • Earth 2 #27 et Earth 2 World’s end #1 à #4
    • Teen Titans #3
  • Image
    • The Wicked + The Divine #5
    • Thought Bubble Anthology #4
    • Trees #6
  • Marvel
    • AXIS – Revolutions #1
    • Loki: Agent of Asgard (#6 et) #7
    • Spider-Man 2099 (#3 à) #5
    • She-Hulk #9

Lire la suite de

image

Je ne sais pas vous, mais moi en tant que lecteur j’ai du mal à avoir une opinion sur un éditeur. Je vois ce qu’est le travail d’un scénariste, d’un dessinateur, d’un coloriste, d’un lettreur aussi, mais je reste un peu dans le flou concernant l’ensemble des responsabilités des éditeurs. Je peux dire qu’ils supervisent, qu’ils coordonnent, mais c’est à peu près tout. Ces dernières semaines par contre, on a réellement pu sentir le changement du côté de chez DC. En effet, en février dernier, on apprenait que Mark Doyle, alors éditeur chez Vertigo, avait été choisi pour remplacer Mike Marts à la tête du « Bat-office », c’est-à-dire qu’il allait chapeauter l’ensemble des séries se déroulant à Gotham City. Et alors que les productions DC se caractérisaient par un graphisme souvent très similaire d’une série à une autre, on a vu apparaître ces dernières semaines une première salve de titres qui, dans leur ton, dans leur ambition, dans leur image, ne ressemblent à rien de ce que la maison a pu sortir ces dernières années. Je veux bien sûr parler de Gotham Academy, dont le 1er chapitre est sorti au début du mois, et de Batgirl #35 la semaine dernière, que sa nouvelle équipe créative a emmené dans une toute nouvelle direction.Lire la suite de