Sorties comics VO du 05/03/14

Je ne sais pas si je ferai ça chaque semaine, mais j’avais envie de donner mon avis sur les sorties comics de ce mercredi 🙂

image

Au programme : New Warriors, She-Hulk, Loki: Agent of Asgard, Uncanny X-men et Moon Knight.

New Warriors #1 et #2

Seul le #2 est sorti cette semaine, mais autant parler du #1 aussi. Les troupes du Maître de l’évolution attaquent en différents point du globe et s’en prennent aux humains qu’ils jugent impurs : clones, mutants, inhumains, atlantes etc. Pendant les 2 chapitres, on passe sans cesse d’un groupe de héros à un autre, en se doutant bien qu’ils vont finir par se rassembler à un moment, mais en attendant l’intrigue n’avance pas vraiment. Visuellement c’est joli mais sans grande personnalité. Je me réjouissais de retrouver Kaine et Aracely depuis la fin de Scarlet Spider, mais j’ai de gros gros doutes sur la stratégie du scénariste étant donné la lenteur et le classicisme avec lesquels l’intrigue se met en place.

She-Hulk #2

Un peu d’action après le blabla juridique qui prenait peut-être un peu trop de place dans le 1er chapitre. La transition entre les scènes de la vie quotidienne et l’intervention musclée des 2 héroïnes dans l’entrepôt aurait cependant pu être plus fine, mais pourquoi pas. On comprend rapidement que ce chapitre a pour but principal de créer un supporting cast autour de l’héroïne, avec notamment le retour d’un personnage ultra-secondaire de l’univers Marvel. Les choses sérieuses semblent cependant s’amorcer avec la dernière page… Côté visuel, c’est toujours aussi vivant, coloré, même si j’apprécierais que les regards que dessine Javier Pulido soient plus justes.

Loki: Agent of Asgard #1 et #2

Depuis la fin de Young Avengers, Loki est devenu un jeune et bel adulte très hiddlestonien et a repris son rôle d’agent secret pour le compte de la All-mother, la trinité féminine qui règne à présent sur Asgard. Le premier chapitre bénéficiait d’un humour qui faisait mouche et de dessins plutôt agréables, ce deuxième chapitre démarre de façon très percutante et introduit un personnage capable de déceler n’importe quel mensonge. Avec un dieu de la tromperie, ça peut faire des étincelles et je suis curieux de voir où Al Ewing va nous emmener. Dommage que le chapitre souffre d’une petite baisse de rythme sur la fin.

Uncanny X-men #18

Où l’on découvre le style de Marco Rudy, dont les premières planches bénéficient d’un découpage original mais à l’esthétique discutable. Les pages suivantes suffisent cependant à convaincre et à nous embarquer dans l’histoire. Comme c’est de plus en plus régulièrement le cas dans les séries mutantes de Bendis, celle-ci fait par contre du surplace. Les troupes de Cyclope découvrent que Kitty Pryde et les 5 X-men originaux ont disparu (suite aux événements de Trial of Jean Grey), et c’est l’occasion de revenir sur l’arrivée de Kitty Pryde dans l’école secrète de Cyclops et de ressasser pour la énième fois la mort de Charles Xavier. On revient en arrière dans une histoire qui n’avance déjà pas. Le comble. Pour notre plus grand plaisir, la confrontation entre Kitty et Emma Frost fait des étincelles, mais les 2 Cyclops ne sont pas en reste avec quelques dialogues sympathiques. Ce serait juste tellement bien que. Ça. Avance D:

image

Moon Knight #1

Contre toute attente, la vraie bonne surprise de la semaine. En réalité, étant donné l’excellente réputation du scénariste Warren Ellis, il n’y avait pas grand-chose à craindre, mais j’ai personnellement très peu d’affection pour le personnage de Moon Knight. Dans le dernier run de Brian Bendis et Alex Maleev sur le personnage, il se résumait à un millionnaire dont la fortune lui permettait de faire ce qu’il voulait (dans les faits : un peu n’importe quoi n’importe comment). Son trouble de la personnalité multiple lui faisait voir un Wolverine, un Captain America et un Spider-Man qui n’existaient que dans sa tête… et finissaient par lui voler la vedette tellement il était antipathique ! Si on rajoute à ça la mort complètement nulle d’un de mes personnages préférés, on obtient une déception complète.

image

L’introduction plutôt classique suivie de passages très verbeux ont presque eu raison de ma curiosité, mais la fin m’a définitivement intrigué et donné envie d’en savoir plus. L’ambiance des planches de Declan Shalvey a quelque chose d’envoûtant et la réinterprétation de sa personnalité multiple intrigue. On notera aussi que le héros a abandonné sa grande cape blanche très caractéristique pour un costume et un masque intégral dont la colorisation de l’excellente Jordie Bellaire souligne l’irréelle blancheur, ce qui donne à ce détective nocturne et dérangé un air résolument étrange et singulier (et puis à titre perso je trouve l’intégration de petits symboles lunaires un peu partout très réussie, de la limousine du héros jusqu’à la typographie du titre – mon petit côté Sailor Moon, certainement).

Après lecture des premiers chapitres des nouvelles séries Black Widow, She-Hulk ou Ms. Marvel, on sent que le succès du Hawkeye de Matt Fraction et David Aja est passé par là : il semble que le mot d’ordre des séries solo de cette vague de nouveaux titres soit la personnalité. On n’essaie pas de faire quelque chose qui ressemble à ce qui existe déjà, mais au contraire de tirer parti de la singularité des artistes avec des histoires qui font leur petite vie dans leur coin. J’aime beaucoup cet état d’esprit, à voir si les lecteurs et les ventes suivent (et convainquent par exemple le voisin d’en face d’arrêter de faire des séries sombres et réalistes qui se ressemblent toutes visuellement, hein DC ?).

Laisser un commentaire