[Review] Afterlife with Archie

Afterlife with Archie #1

Jughead est inconsolable après que son chien Hot Dog a été renversé par une voiture. En désespoir de cause, il court voir Sabrina, la sorcière de la ville d’à côté, afin qu’elle le guérisse. Mais le pauvre chien est déjà mort, et la nécromancie une magie bien trop dangereuse, même pour une sorcière accomplie. Pour venir en aide à son ami, Sabrina décide de transgresser les règles et lance un sort de résurrection interdit. Que pourrait-il arriver de mal ?

Eh bien… TOUT.

Hot Dog devient un zombie et mord son maître, tandis que Sabrina est bannie dans une autre dimension par ses tantes, furieuses de voir qu’elle a désobéi. Privée de sa spécialiste du surnaturel, la ville de Riverdale va devoir faire face à une apocalypse zombie. Et il semblerait que ça ne soit pas le seul danger qui menace le monde…

Afterlife with Archie #2

Un titre porté par un sentiment d’urgence

Afterlife with Archie (un clin d’œil à Life with Archie, un précédent titre de la maison) est la série qui inaugura la gamme Archie Horror, et fut rejointe quelque temps plus tard par Chilling Adventures of Sabrina. Dans les deux cas, il s’agit de versions alternatives de l’univers d’Archie, bien plus dramatiques que celle dont les lecteurs avaient l’habitude, et où le temps ne semble jamais s’écouler.

Ici, c’est tout l’inverse : on n’a pas le temps. Quand la mort est à leurs trousses, l’auteur ne peut pas se permettre de présenter longuement les personnages. Leur caractérisation doit être rapide, précise et efficace. Et elle l’est. Certes, le scénariste Roberto Aguirre-Sacasa est aidé par le fait qu’Archie et ses amis soient des archétypes, facilement identifiables (ce fut mon premier comics Archie et je n’ai pas du tout été perdu). Mais l’auteur fait un travail remarquable sur leurs interactions : les petites piques venimeuses que Veronica lance à Betty ne sont plus là pour juste faire sourire les lecteurs par exemple. Lorsque sa réalité bascule complètement, c’est une des seules choses auxquelles elle peut se raccrocher pour ne pas paniquer.

Afterlife with Archie #3

On n’a pas le temps non plus pour du badinage inconséquent : ce jour pourrait être le dernier, alors on se dit les choses sans détour. Les dialogues sont alors souvent intenses et chargés d’émotion. Et lorsque certains personnages décident de mentir ou de garder des secrets, la tension ne fait que monter…

Les survivants sont également amenés à revoir leur comportement car la moindre décision peut devenir une question de vie ou de mort. On n’est plus dans une histoire d’adolescents qui ne grandissent jamais : le danger qui menace à chaque instant et la perte d’êtres chers les fait devenir adultes de façon accélérée.

En plus de ses nombreux rebondissements, le titre joue énormément sur le fait que les zombies étaient souvent des proches à l’origine. A la panique, la fatigue voire la paranoïa, s’ajoutent alors les regrets : les souvenirs d’une époque révolue, les choses qu’on ne s’est pas dites et dont on n’aura plus l’occasion de parler.

Une ambiance crépusculaire

Afterlife with Archie #4

Francesco Francavilla, l’artiste de la série, a un style immédiatement reconnaissable, notamment grâce à sa palette de couleurs aussi restreinte que contrastée. Ici, elle est complètement au service du récit : la technologie a lâché les habitants de Riverdale, qui se retrouvent régulièrement dans l’obscurité au début de l’histoire. Les planches baignent souvent dans des tons de bleu et de violet, sauf quand l’horreur surgit : à ce moment-là, Francavilla fait crépiter le rouge et l’orange, qu’il n’utilise d’habitude que pour les cheveux d’Archie et des autres rouquins de l’histoire.

Ainsi, avec son trait simple et expressif et ses choix de couleurs, l’artiste ne nous épargne pas plus que le scénariste : débarrassées des détails inutiles, l’horreur et l’émotion éclatent à chaque page.

Afterlife with Archie est mon titre préféré du catalogue de l’éditeur : le danger, les rebondissements et les révélations nous tiennent en haleine, tandis que l’intensité des situations et des émotions entre les personnages les rend immédiatement attachants. La partie graphique est quant à elle totalement adaptée à la série et à son ambiance, achevant d’en faire une grande réussite.


Afterlife with Archie vol. 1Le tome 1 de la série, Escape from Riverdale, est disponible depuis le 4 juin 2014 et contient les chapitres #1 à #5 de la série.

Après une longue pause, celle-ci sera bientôt de retour : le chapitre #9 est prévu pour le 1er juin 2016.

Laisser un commentaire