Le problème avec les Inhumains de Marvel

Uncanny Inhumans

Alors qu’ils étaient très discrets il y a encore quelques années, on voit en ce moment les Inhumains sur tous les fronts chez Marvel, avec des résultats plus que mitigés. Analyse de ce qui ne va pas…

  • Qui sont les Inhumains ?
  • Ce qui ne va pas
    • La psychose de l’influence des films
    • Des sous-mutants
    • Un seul scénariste aux commandes de la licence
    • Une série principale qui peine à convaincre

Inhumans

Qui sont les Inhumains ?

Ce peuple est le résultat d’une expérience qu’ont pratiqué les Kree (une race extra-terrestre) sur des Homo Sapiens il y a très longtemps, avant de les abandonner. Depuis, ils vivent à l’écart du monde dans leur cité d’Attilan, mais les membres de la famille royale ont déjà collaboré plusieurs fois avec les Avengers, les Fantastic Four, les X-men etc. Ils sont globalement plus forts que des humains normaux et vivent plus longtemps, tout en étant beaucoup plus sensibles à la pollution de l’air et de l’eau.

Leur particularité la plus connue est cependant leur rite de passage par les brumes teratogènes, qui leur confèrent des pouvoirs de façon imprévisible et peuvent modifier leur apparence à jamais (= les Inhumains les plus connus ont dans l’ensemble des pouvoirs classe et sont trop beaux ; les autres n’ont pas tous cette chance…).

Inhuman #1

Un Inhumain moins chanceux

Lors des événements du récent event Infinity, leur roi Black Bolt a fait exploser une bombe teratogène dans l’atmosphère terrestre avant de disparaître, ce qui a eu pour effet de :

  • répandre une brume tératogène sur la Terre, ce qui a révélé l’existence de descendants des Inhumains cachés dans la population humaine (eux-même n’étaient généralement pas au courant de leur héritage génétique) ;
  • faire se crasher Attilan dans l’Hudson près de New York, où sa femme Medusa est à présent occupée à la reconstruction. En tant que seule souveraine de la cité, elle accueille tous les nouveaux Inhumains qui souhaitent la rejoindre, tout en essayant de gérer les nombreux problèmes qui ne manquent pas de survenir.

Ce qui ne va pas

Nan bon plus sérieusement :

La psychose de l’influence des films

Comme vous le savez sans doute, Marvel a vendu les droits d’exploitation de certaines de ses familles de personnages à d’autres studios, dont ceux des X-men à la Fox, qui les conservera tant qu’elle continuera à exploiter la licence. De fait, Marvel Studios ne peut pas utiliser les X-men dans son univers partagé au cinéma. La rumeur prétend donc que Marvel souhaite mettre en avant les Inhumains au détriment des X-men en tant que groupe de personnages dotés de super-pouvoirs.

En même temps, la rumeur prétendait aussi que Marvel annulait sa série Fantastic Four pour mettre des bâtons dans les roues de la Fox qui en possède les droits au cinéma, et que Ms. Thor, Captain Falcon et Superior Iron Man c’était bien joli, mais que lors de la sortie d’Avengers: Age of Ultron, on serait certainement revenu aux Avengers qu’on connaissait. Résultat : le film vient de sortir aux Etats-Unis, la porteuse de Mjolnir est toujours une femme, Captain America est toujours noir et il n’y a même plus de titres Avengers puisqu’ils font partie de la ribambelle de séries qui se sont conclues récemment pour laisser la place à l’event Secret Wars (et dont Fantastic Four fait partie aussi, donc). Bref, la rumeur a un peu tendance à raconter n’importe quoi.

Visual guide to Marvel character movie rights

Un résumé de qui possède les droits de quoi, par The Geek Twins (cliquez pour accéder à leur article)

Dans les faits : alors que Marvel multiplie les séries basées sur les Gardiens de la Galaxie suite à l’énorme succès de leur film (d’ici quelques mois, tous ses membres auront eu droit à leur titre solo par exemple), on voit des Inhumains partout dans les séries papier sans que ça ne réponde à une attente du public. Leur film est prévu pour le 12 juillet 2019 (c’est loin) et certaines intrigues de la série Agents of S.H.I.E.L.D. ont trait aux Inhumains, mais c’est à peu près tout. Bref, pour certains lecteurs, les Inhumains, c’est l’ennemi, ce sont ces grands inconnus qui vont causer la disparition des X-men parce que Disney veut faire des sous avec ses films.

Des sous-mutants

Avant l’apparition de nouveaux Inhumains un peu partout sur Terre (les NuHumans), ceux-ci avaient une organisation très spécifique, basée sur un système de castes, avec à leur tête une famille royale etc. Depuis que tout ça a – littéralement – explosé, on se retrouve avec une situation très similaire à celle des mutants : Charles Xavier (ou n’importe quel leader actuel des X-men) / Medusa récupère des mutants / NuHumans aux quatre coins de la Terre avant qu’ils ne soient persécutés par leur entourage et/ou récupérés par une faction dissidente. Sauf que contrairement aux mutants, les Inhumains ne sont pas une métaphore des minorités opprimées. Avec le mystère qui plane autour de Black Bolt et l’émergence de tribus qui ne reconnaissent pas la souveraineté de Medusa, on est beaucoup plus dans des jeux de pouvoirs que dans des questionnements identitaires (or les X-men sont déjà assez forts pour se quereller en interne). Bref, on a perdu ce qui faisait la spécificité du peuple Inhumain pour gagner une pâle copie des X-men, sans toute la richesse que ces derniers ont développés au fil des décennies.

Inhuman #3

Un seul scénariste aux commandes de la licence

Après que Matt Fraction a rapidement quitté le navire, c’est l’omniprésent Charles Soule qui a récupéré le titre Inhuman, et qui s’occupe également des titres Uncanny Inhumans (omg « Uncanny » est l’adjectif traditionnellement accolé aux X-men, C’EST UN SIGNE) et Inhumans: Attilan Rising, ce dernier remplaçant a priori Inhuman pendant Secret Wars. Autrement dit, si vous n’aimez pas le style de cet auteur, vous aurez sans doute du mal à vous passionner pour les aventures des Inhumains car vous le retrouverez systématiquement.

Une série principale qui peine à convaincre

Après les somptueux dessins d’Olivier Coipel sur Inhumanity #1 (qu’il est illusoire d’espérer voir sur une série régulière) et le non moins magnifique trait de Joe Madureira sur les 3 premiers chapitres d’Inhuman (qui ne peut tenir le rythme d’une série mensuelle), on est passé à Ryan Stegman, dont le style se singularise de plus en plus et ne plaira pas à tout le monde.

Du côté du scénario, Charles Soule a tendance à partir dans plusieurs directions sans que les intrigues ou les personnages ne laissent une impression marquante : on introduit quelques nouveaux personnages par ci, on enquête sur la disparition de Black Bolt par là, on rajoute aussi quelques autres problèmes ainsi qu’un tie-in à AXIS qui n’a servi à rien, et on obtient une série au rythme très pépère, dont la survie semble garantie étant donné les plans de Marvel pour ce peuple, mais qui ne fait pas de grands efforts pour captiver le lectorat chapitre après chapitre. Le peu de temps consacré à chaque personnage empêche également de les trouver charismatiques ou attachants, de quoi conforter les plus sceptiques dans l’idée qu’on essaie de nous imposer artificiellement un morceau d’univers que personne ne plébiscite.

Tout n’est pas perdu

Ms. Marvel, la révélation de l’année dernière chez Marvel, est techniquement une Inhumaine : elle a en effet reçu ses pouvoirs lorsque la brume teratogène est passée par le New Jersey, ce qui ne l’empêche pas d’avoir convaincu quasiment tout le monde et de faire déjà partie du prochain roster des Avengers. Une nouvelle preuve que, comme d’habitude, c’est l’exécution qui fait toute la différence. Sa scénariste G. Willow Wilson lance prochainement A-Force avec Marguerite Bennett et Jorge Molina : saura-t-elle donner à Medusa les lettres de noblesse qui lui manquent cruellement pour faire d’elle une héroïne de premier plan et donner envie de se passionner pour les aventures de son peuple ? Début de réponse le 20 mai !

Lockjaw & Ms. marvel

Ms. Marvel en compagnie de Lockjaw le chien téléporteur des Inhumains, qui s’écrit « aw » à la fin comme dans « AWWWWWWWW ! » (je pense sincèrement que les Inhumains auraient l’air beaucoup plus sympathique si on demandait à Adrian Alphona de dessiner Lockjaw partout)

7 commentaires

  1. Très sympa cet analyse du problème inhumain actuellement chez Marvel. Je ne peux que être d’accord. Y a un matériel de base qui en effet n’attendait que d’être exploité. Toute la mythologie bâti par Kirby, Jenkins et les autres semblait prometteuse et Kirby et Jae Lee, entre autres, ont donné un charisme visuel uniques aux personnages et à leur univers.

    Mais ce qu’ils en font actuellement… Y a de bonnes idées, comme les villages cachés et autres inhumains qui se cachent à travers le monde dont on ne connaît pas l’existence.
    Sauf que ce que fait Charles Soule actuellement, ça va pas. Il veux trop en faire trop vite et n’arrive à rien. Les arcs sont trop courts, il balance trop de personnages sans prendre le temps de les développer, ne s’appuie pas assez sur le riche héritage des inhumains (Où est Crystal ? Qu’en est-il des inhumains spatiaux qu’avait introduit Hickman ? De leur lien avec les krees ? Et l’espèce de population esclave qu’on voyait dans la série Inhumans, elle est devenu quoi ?) et comme tu le dis, on a un vrai sentiment qu’il nous rejoue les X-Men version pauvre.

    De même, j’aime bien Ryan Stegman, surtout quand il est colorisé par Marte Gracia dans Inhuman #4-6, mais ses designs de personnages ne sont pas très glamours, que ce soit gentils ou méchants, et couplés aux noms pourris que leur donne Charles Soule et à leur manque de caractérisation, ça n’aboutit à rien. Et vu l’artiste qu’ils ont mis sur le FCBD des Uncanny Avengers, ça n’annonce rien de bon pour les prochains nouveaux personnages…

    Marvel s’est un peu embourbé dans son plan j’ai l’impression. On verra ce qu’arrive à faire Soule sur sa 2e année sur le titre, mais il n’y a rien qui arrive qui me semble être le coup de fouet nécessaire à la licence pour décoller.

  2. C’était tellement moche l’histoire du FCBD sur Uncanny Inhumans D: Je ne l’avais pas encore récupérée au moment de taper l’article, du coup je n’ai pas pu la commenter, mais c’était bien bof, oui. Seule la dernière case intrigue un peu mais… juste un peu. J’ai l’impression qu’elle est plus là pour rassurer les fans inquiets de la prétendue disparition des F4 que pour donner envie de lire le titre.

    Je n’aime pas la façon dont Stegman dessine les cheveux de Medusa. Tous les autres dessinateurs tripent complètement avec ses cheveux qui ondulent dans tous les sens, et lui les dessine toujours de la même façon : ils partent vers le haut, se replient vite vers le bas en faisant un plat, et c’est tout ._. (je suppose que ça vient aussi de la nécessité de sortir à peu près un chapitre par mois, mais bon). Et puis le mutisme de Black Bolt est souvent dangereux : d’un côté ça lui donne une certaine prestance, d’un autre ça force souvent son interlocuteur à faire les questions et les réponses. Il y a sans doute moyen de gérer ça habilement, mais avec Soule dans Inhuman ça a tout de suite tourné à l’exposition dump : Maximus a monologué pendant des pages et des pages pour nous résumer la situation. Super. Apparemment l’annual est censé clore les différentes intrigues lancées depuis le début de la série, mais j’ai un peu la flemme~

    J’espère vraiment que G. Willow Wilson réussira à faire quelque chose de plus convaincant avec Medusa dans A-Force (malgré son court run sur X-men qui était très bancal), qu’on arrête le gâchis…

    1. Idem, j’ai trouvé les dessins de Brandon Peterson horribles. J’ai été étonné qu’il y ait encore des dessinateurs qui soient dans ce genre de délire graphique en 2015 et qu’ils soient en tête d’affiche. J’ai faillit ne même pas lire cette partie du numéro tellement je n’accrochais pas. Franchement, Charles Soule qui ne m’a pas convaincu sur la série Inhuman (que j’ai dû arrêté avec le numéro post-Axis) + un dessinateur comme ça… C’est bien mal parti pour que je tente Uncanny Inhumans… Et concernant Johnny Storm. Oui, c’est cool de voir les 4F de retour, de rassurer certains lecteurs à fond dans les rumeurs et d’essayer de repopulariser les personnages en les envoyant vers d’autres horizons… Mais dans ce numéro du FCBD ce qu’on voit fait trop artificiel. Personellement, j’ai toujours cru que Johnny avait plus des vues sur Crystal du côté des inhumains, mais pourquoi pas Medusa… Mais bon j’attends de voir comment ce sera amené, parce que là c’est balancé comme un cheveu sur la soupe et on aperçoit aucune raison pour le moment pour qu’une romance entre les personnages commence. Pour moi, ça fait un peu comme quand DC et Geoff Johns ont décidé hop comme ça de mettre Superman et Wonder Woman en couple.

      Et je suis d’accord, la façon qu’a Stegman de dessiner les cheveux de Medusa est vraiment moyenne. Je préférerais voir le boulot de Dautermann ou Coipel dessus, des dessinateurs qui semblent bien s’amuser avec les cheveux des personnages en général.
      Et complètement d’accord pour l’utilisation de Black Bolt par Soule. Soit y a Maximus qui est obligé de parler trop longtemps soit c’est comme dans Uncanny Inhumans #0 avec Black Bolt qui fait les pires mimes du monde pour se faire comprendre et qui à du coup l’air un peu idiot.

      Et oui, je suis curieux de voir ce que G.Willow Wilson fera du personnage. Depuis Inhumanity, il n’y a pas beaucoup de monde qui a pu s’attaquer aux personnages inhumains, surtout sur un assez long terme, donc ce sera intéressant de voir enfin une autre manière de l’écrire dans A-Force. Surtout que le personnage n’est pas pire qu’un autre, loin de là même vu que c’est une femme de pouvoir, ce qui n’est pas utilisé si fréquemment que ça dans l’univers Marvel actuellement.

      Concernant le X-Men de Willow Wilson, je n’ai lu que le premier numéro, c’était vraiment moyen au final ? Même au niveau de l’écriture ? (parce que côté dessins, j’ai vite vu que le dessinateur ne semblait malheureusement pas très impliqué et appliqué…)

      1. Ben, oui :/ Je sais pas encore si je vais en parler sur le blog (notamment parce qu’il faudrait que je relise tout xP), mais y a des trucs qui fonctionnent bien dans Ms. Marvel tout en n’étant pas très convaincants chez les X-men. Là où Kamala va dire « Good is not a thing you are, it’s a thing you do » ou « My new normal is no normal » (on note l’effet de répétition / parallélisme), Storm va dire « I’m not afraid of death, I’m afraid of death not meaning anything » et Monet va se souvenir de sa mère lui disant « Sometimes we get to do the things we want to do, my love. The rest of the time, we must do the things we have to do ». Mais là où ça passe bien pour une jeune fille qui découvre les réalités de la vie de super-héroïne (elle synthétise ses premières leçons en des formules simples), ça le fait un peu moins pour des héroïnes adultes, quand ça ne sonne pas moralisateur/infantilisant, ça fait un peu trop sensible pour des X-Women qui sont loin d’être des débutantes.

        Le fait que chaque chapitre soit consacré à une héroïne différente qui récupère à chaque fois la narration donne un côté épars à l’histoire. Il y a un fil conducteur avec l’enquête sur le phénomène naturel bizarre, mais on a plus l’impression de lire des bouts d’histoires sur les personnages qui fonctionnent bien, agglutinés en un ensemble un peu bancal.

        Faudrait vraiment que je relise pour avoir l’esprit clair dessus, mais d’un bout à l’autre j’ai eu l’impression de lire MALGRE les dessins. Je ne sais pas qui est le plus à blâmer entre le dessinateur ou l’encreur pour le résultat final aussi maladroit, mais je n’aime pas non plus ce genre de colorisation de Lee Loughridge. Autant c’est magnifique sur Deadly Class, autant sur X-men / Catwoman / All-new X-Factor, j’ai l’impression de voir exactement la même approche quel que soit le style de l’artiste, à savoir une colorisation très ambiancée (cette scène est BLEUE, cette scène est ROSE, cette scène est JAUNE…) avec des dégradés partout, mais qui n’a pas l’air de s’adapter au trait du dessinateur. Ca passe mieux dans Captain Marvel, cependant.

  3. Oui, j’aime bien Lee Loughridge, et son concept de mise en couleurs hyper ambiancée/filtré m’amuse, mais force est de constater que ça ne met pas toujours hyper bien le dessinateur en valeur. Giandomenico à l’air meilleur quand il est colorisé par Mossa (si je ne me trompe pas) dans Avengers Millenium (de ce que j’ai pu en voir dans les preview, j’ai pas tenté la série). Et pareil pour le type qui dessine l’arc de X-Men (dont j’ai oublié le nom, Boschi je crois ?), alors qu’il faisait pourtant un excellent boulot sur Winter Soldier : The Bitter March. Après, l’univers des titres joue sûrement aussi, et l’inspiration et le temps donné au dessinateur aussi, mais j’ai été très étonné de voir la différence de qualité. Mais je pense que la colo doit jouer.
    Plus d’une fois on a pu voir qu’un dessinateur peut devenir moins bon si il est simplement moins bien colorisé (coucou Ryan Stegman, qui colorisé par Curiel, Isanove ou Gracia ne donne pas du tout la même chose, même si ces designs étranges sur les cheveux de Medusa ou le visage de Logan sans masques restent nazes quoi qu’il arrive).

    Mais c’est vrai que sur Captain Marvel, Loughridge rend bien. Après, j’ai pas vu ce que donnait le dessinateur du titre avec une autre colo, mais en tout cas en l’état c’est du bon boulot. Et sur Deadly Class, je crois que la colo était vraiment impec, mais peut-être plus appliqué que sur les titres Marvel. Après, pour sa défense, sur All-New X-Factor, il a dû coloriser les numéros en très peu de temps (vu que ça sortait deux fois par mois), donc on peut comprendre que ce ne soit pas non plus dingue

  4. Comme d’habitude bon article mais qui, me semble-t-il, ne répond pas à la question fondamentale : pourquoi cette utilisation massive des Inhumains ?

    1. Merci 🙂

      Je ne pense pas qu’on puisse réellement le savoir à moins d’être dans les petits papiers de Marvel, même si la synergie avec leur univers cinématographique est l’interprétation la plus évidente. Depuis l’écriture de l’article, j’ai cependant appris que Marvel n’avait pas les droits d’exploitation au cinéma pour les X-Men, les Fantastic Four etc. mais que ça s’étendait aussi aux produits dérivés. Développer cette franchise en particulier a donc un intérêt supplémentaire.

      Après, ils ont d’autres attraits :

      – Actuellement, Marvel ne me donne pas l’impression de savoir vraiment quoi faire de ses mutants. C’était déjà valable sous l’ère Bendis, et actuellement je ne suis pas super convaincu par le principe de la brume tératogène qui se balade dans l’atmosphère depuis un certain temps mais qui n’est toxique pour les mutants que depuis Secret Wars. Des auteurs proposent des intrigues intéressantes à plus petite échelle (je pense à All-New X-Factor, All-New X-Men depuis Hopeless et Bagley ainsi qu’All-New Wolverine), mais dans l’ensemble la franchise peine à montrer sa pertinence. Les Inhumains étaient un peuple assez peu exploité jusque récemment, or créer des héros inhumains permet d’avoir de nouveaux persos à super-pouvoirs aux origines un peu différentes, tout en pouvant potentiellement développer une franchise, pas juste des personnages épars. Je pense qu’ils sont une opportunité d’apporter du sang neuf, sachant que leurs liens avec des personnages existant les ancrent déjà dans l’univers.

      – Les éditeurs ont besoin de renouveler leur lectorat, et malgré les relaunches je trouve que le plus rassurant, c’est de lire les aventures de héros au moment où elles commencent réellement, sans se demander si on va comprendre en n’ayant pas lu les précédentes « saisons ». Les jeunes « NuHumans » tels que Ms. Marvel ou Moon Girl permettent ça.

      – C’est aussi l’occasion de développer d’autres thèmes aussi : dans une interview, Charles Soule disait que son titre Inhuman lorgnait un peu du côté de Game of Thrones avec sa famille royale, Moon Girl refuse de passer dans les brumes tératogènes car elle ne souhaite pas voir son corps changer sans qu’elle n’ait de contrôle dessus… Il y a d’autres possibilités narratives.

Laisser un commentaire