Black Magick : explication des références ésotériques

Black Magick

Les tatouages de Rowan

Sur la poitrine

Rowan's tattoo (Black Magick)

Ce tatouage est écrit en alphabet thébain, aussi connu sous le nom d’alphabet des sorcier•e•s. Il signifie « by my will » c’est-à-dire « par ma volonté ». En effet, lancer un sort revient à changer l’ordre des choses par sa volonté, et cette expression revient fréquemment dans les sorts que lancent les personnages.

Extrait du script de Black Magick #1

Extrait du script de Black Magick #1, décrivant la case ci-dessous et insistant sur la notion de volonté.

Black Magick : "By my will..."

« To bind the spell every time, let the spell be spake in rhyme. » Conformément à un autre passage du rede wiccan, le sort rime.

Sur le poignet gauche

Black Magick : le tatouage de Rowan sur son poignet gaucheComme l’explique Nicola Scott dans les bonus de la version magazine du chapitre #1, le tatouage qu’elle a créé pour Rowan mélange différents symboles : ceux du dieu et de la déesse (cf. page précédente), de la lune ☾ et du soleil ☉, de l’homme ♂ et de la femme ♀.

Les symboles sur le grimoire de Regan Black

black-magick-runesLe premier est un triquetra. Il s’agit d’un symbole de protection, dont les trois branches évoquent notamment la vie, la mort et la résurrection.

Le deuxième semble être la rune Eihwaz. Celle-ci symbolise entre autres la mort au sens de passage à un nouvel état, et donc de résurrection. Or quand on regarde l’arbre généalogique des Black, on remarque que certains noms sont trèèèès similaires les uns aux autres : Rowan, Ryanne, Regan et Renée par exemple, ce qui laisse penser que la même personne se réincarne plusieurs fois. D’autres passages de l’histoire vont également dans ce sens : lorsqu’elle dit sentir encore l’odeur de la chair brûlée, Rowan visualise un bûcher et non la victime du premier chapitre, comme si elle se remémorait une vie antérieure. Et à la toute fin du chapitre #5, Alex semble parler de ses incarnations de ces 6 000 dernières années…

Les deux derniers sont des combinaisons de runes. La première évoque le pouvoir de protection personnelle, et la seconde la protection contre la magie maléfique.

Berkano, Áirmid et Juturna

Berkano

Berkano est également une rune, que Rowan grave sur le faux briquet pour y jeter un glamour, autrement dit un sort de changement d’apparence. Or l’une des significations de Berkano est justement le secret, la dissimulation.

Remerciements à Airmid et Juturna (Black Magick #4)Dans la mythologie celtique, Áirmid est la déesse des plantes médicinales.

Juturna est quant à elle la déesse des fontaines, des puits et des sources.

Alex s’adresse donc à des divinités de différents panthéons. Bien qu’on ne sache pas si elle se réclame d’un certain courant de la Wicca ou de la sorcellerie, ce n’est pas forcément surprenant.

En effet, les divinités des différents panthéons sont parfois considérées comme d’autres avatars du dieu et de la déesse. Ainsi, quand Alex et Rowan remercient la lady à ces moments-là, il est probable qu’elles s’adressent toujours à la même déesse, sous différents aspects.

 

Page suivante : le rituel d’Alex, chez Rowan et la main de gloire

Laisser un commentaire