On était fin 2006. Ça faisait quelques années que je ne lisais quasiment plus que des mangas, beaucoup de mangas et j’avais envie de voir autre chose. Le 3e film des X-men venait de sortir et, si ce n’était clairement pas le meilleur, la saga qu’il concluait avait réveillé ma curiosité pour les mutants et les comics en général.

Première constatation : ben c’était le bien bordel, rien que chez les X-men avec les Uncanny, les Astonishing, les “tout court”… qui avaient l’air d’avoir commencé il y a une éternité. A la limite, l’univers Ultimate de Marvel n’était vieux que de quelques années, tout comme cette série sur des ados avec des super-pouvoirs qui se faisaient appeler les Runaways. Et encore plus récents, les Young Avengers, des héros tout neufs. Voilà ce qui semblait être un bon point de départ.

image

Le jeune Nate Richards débarque du futur à la recherche des Avengers, pour apprendre qu’ils se sont malheureusement séparés. OK, plan B : sa technologie lui permet de trouver quelques adolescents ayant chacun un lien avec les Avengers (qu’ils le sachent ou non), afin de reformer une équipe pour lutter contre une menace imminente – le retour de Kang le conquérant – et attirer l’attention des vrais Avengers en se faisant passer pour une version teen. Au fil des pages, on apprendra que ces jeunes vengeurs sont plus que des modèles réduits de leurs héros.Lire la suite de

Il était une fois Kaine, un clone raté de Peter Parker (alias Spider-Man) qui faisait le mal autour de lui. Des choses affreuses. Suite aux événements de l’arc Spider-Island, celui-ci fut guéri de sa dégénérescence cellulaire, vit ses pouvoirs quelque peu modifiés et embarqua un costume rouge au passage. Son plan ? Profiter au mieux de cette toute nouvelle vie, cette seconde chance, en filant vers le soleil du Mexique, loin des super-héros et de leurs problèmes.

En arrivant au Texas, il ne put s’empêcher de sauver une jeune immigrée clandestine sur le point de mourir. Et quelques autres civils au passage. Et… TROP TARD : il avait mis le doigt dans l’engrenage. Le voilà devenu bien malgré lui le nouveau Scarlet Spider, super-héros local de la ville de Houston.

imageLire la suite de

Résumé : Avocat le jour, super-héros la nuit, Matt Murdock possède une ouïe, un odorat, une force et une agilité incroyablement développés. Bien qu’il soit aveugle, son sens radar lui permet de se diriger et d’éviter le moindre obstacle. Inlassablement, cet être torturé arpente les rues de New York à la poursuite de criminels en tout genre qu’il ne peut punir au tribunal.
Daredevil aura à affronter Kingpin, alias Le Caïd, qui dirige d’une main de fer la mafia new-yorkaise, ainsi que son homme de main Bullseye, alias Le Tireur.

image

Daredevil n’est pas le héros Marvel le plus connu, mais il a eu la chance que de très bons auteurs l’accompagnent au fil des années. On retiendra notamment Frank Miller à ses débuts, David Mack et ses aquarelles oniriques, Brian Bendis et ses excellents dialogues, Ed Brubaker et son style polar caractéristique ou encore Mark Waid dans des histoires faussement légères. Bref, un héros dont la discrétion est souvent inversement proportionnelle à la qualité de ses aventures.

Leur adaptation en film en 2003 est par contre unanimement reconnue pour être un gros ratage. De mon côté, ça faisait des années que j’hésitais à le regarder. C’est peut-être le fait d’avoir vu le film Thor récemment qui m’a fait me dire que ça ne pouvait pas être si pourri que ça. Au pire un peu embarrassant, un peu inoffensif, comme les aventures du dieu nordique.

Oh mon dieu. Si si, ça l’est.Lire la suite de

image

Dans un univers encore largement peuplé de jeunes hommes blancs hétérosexuels, l’annonce d’une série mettant en scène des héros un peu différents fait toujours parler d’elle. Et encore plus quand la série n’arrive pas toute seule. Depuis quelques mois, la maison Marvel fait beaucoup parler d’elle grâce au lancement de 4 titres au nom de leurs héroïnes respectives :

  • Ms. Marvel, une jeune musulmane d’origine pakistanaise (triple combo minoritaire !) qui reprend le titre de son héroïne préférée, celle-ci étant depuis devenue Captain Marvel ;
  • Black Widow, l’énigmatique membre des Avengers que tout le monde connaît ;
  • Elektra, la ninja apparue pour la première fois dans les pages de Daredevil ;
  • et enfin She-Hulk, qui nous intéresse aujourd’hui.

Lorsqu’elle fut victime d’un grave accident, Jennifer Walters fut sauvée par une transfusion de sang de son cousin Bruce Banner, aussi connu sous le nom de Hulk. Elle hérita ainsi de sa force et de sa couleur verte, mais avec quelques différences : là où le docteur Banner alterne entre sa tranquille forme humaine et sa forme Hulk difficile à contrôler, Jen garde beaucoup plus souvent sa peau verte et ses proportions d’amazone ainsi que la force associée (même si elle peut s’énerver et faire craquer ses vêtements – on est quand même dans une série Hulk). Bref, c’est une avocate compétente, elle boit des bières avec Thor en le dépassant d’une tête, elle est belle, elle est verte et elle sauve le monde, tout ça en même temps.Lire la suite de